Accéder au portail Free.fr

Test : The Elder Scrolls V : Skyrim sur XBOX 360

96%
The Elder Scrolls V : Skyrim
Capture bande annonce japonaise

Test réalisé le 17 Novembre 2011

Deux siècles après les évènements qui avaient secoué Oblivion, les vastes territoires de Tamriel sont à nouveau en proie aux tourments. Le Haut-Roi de la froide province de Bordeciel (Skyrim en anglais) vient d’être assassiné. La guerre civile fait rage et les antiques dragons ont à nouveau été réveillés.

Selon la légende, seul le Dovahkiin, « fils de Dragons », pourra rétablir un semblant d’équilibre dans ce monde altéré. Bethesda semble, à l’image de son jeu, avoir harmonisé les expériences enseignées par les ancêtres de Skyrim. Cette nouvelle fable marquera-t-elle également les mémoires ? Pour vous, les scribes se sont à nouveau activés…

Graphisme  4,0  (4,0)

Le premier contact avec le jeu se fait par les interfaces. Plus dépouillées que dans Oblivion, celles de cet opus n’occultent  plus constamment l’écran du joueur avec de larges textes ou de trop encombrantes barres de vie, de magie et d’énergie. L’arborescence des menus se révèle simplifiée pour une navigation rapide, plus claire et plus agréable. Une longue comparaison entre les équipements n’est plus nécessaire, la meilleure pièce étant mise en évidence à l’aide d’une pointe de flèche. Après ce rapide coup d’œil, le joueur entre dans le jeu.

The Elder Scrolls V : Skyrim - 16

L’immense contrée de Skyrim se visite en open-world. Rien ne retient le joueur dans son exploration. On peut bien critiquer la réalisation en raison des quelques textures en basse résolution, des quelques clipping ou des micro-freeze, il n’en demeure pas moins qu'entre ses grands espaces ouverts ou son climat météorologique, le travail des studios Bethesda force l’admiration.

Skyrim en a fini avec les paysages luxuriants d’Oblivion. Cet épisode se déroule dans le pays des créatures nordiques. Les paysages ont troqué leurs forêts verdoyantes pour des montagnes immaculées, des plaines glacées et des pics acérés où survivent de splendides villages fortifiés. La carte s’avère plus précise, répertoriant précisément villes et donjons. Chaque lieu possède sa propre atmosphère, gommant l’impression de répétition infinie que l’on trouvait parfois dans Oblivion.

Les intérieurs des demeures deviennent chauds, accueillants, emplis de détails. Les donjons et les ruines de Skyrim bénéficient d’une grande variété de couloirs, pièces et recoins de toutes les tailles et de toutes les architectures. Le plaisir d’exploration reste entier même après de longues heures de jeu.

The Elder Scrolls V : Skyrim - 2

Car les environnements ne se révèlent pas les seuls à avoir subi des modifications. Chaque personnage, que vous croiserez portera des vêtements ou ses armures qui lui sont propre. Encore plus détaillées, les modélisations ne semblent enfin plus périmées face à la qualité des jeux proposée de nos jours. Skyrim débute comme dans chaque épisode par la personnalisation de votre personnage. Plusieurs nouveautés viennent s’ajouter à la race, le visage le sexe et la corpulence de votre avatar, comme les tatouages, les cicatrices, des yeux aveugles…

The Elder Scrolls V : Skyrim - 19Au-delà des humanoïdes, la météo, la flore et la faune ont également fait l’objet d’inventivité et de diversité. Les dragons de grande envergure côtoient mammouth, oiseaux, ours, géants, troll des glaces et créatures en tout genre. Pour les animations, Skyrim demeure encore imparfait malgré ses améliorations. Notre personnage s’avère moins ridicule (hum ! souvenez-vous des Argoniens dans Morrowind !), avec des démarches moins mécaniques.

Néanmoins quelques gros points noirs subsistent. En plus des chargements de chaque zone ou à l’entrée dans les bâtiments, de certaines collisions mal achevées, on retrouvera les éternels blocages des monstres ou des personnages dans le décor. En bref, un titre somptueux, mais à ne pas observer à la loupe.

Son  5,0  (5,0)

La bande sonore provient de l'imagination du compositeur américain Jeremy Soule. Les superbes compositions varient en fonction des environnements et des actions réalisées par le joueur. Après les morceaux de Morrowind et d’Oblivion, les sonorités se renouvellent autour de compositions profondes, héroïques, entrainantes, accompagnés d’un cœur de voix graves pour le thème principal.

The Elder Scrolls V : Skyrim - 16

Reprenant le langage nordique et dragonique créés à l’intention du jeu, les titres immergent parfaitement le joueur dans les ambiances et les paysages qu’il rencontre. Les bruitages ne sont pas en reste, notamment avec les cris des créatures, le bruit du vent qui siffle sur les sommets enneigés ou le battement des ailes des dragons.

Grande nouveauté, les personnages acquierent plus d’indépendance vis-à-vis du joueur, ce qui se ressent notamment au niveau des conversations. Loin de rester inactifs, ils discutent entre eux ou commentent votre avatar sur votre passage en fonction de votre sexe, de votre statut, de votre équipement, de vos vêtements ou des actions positives ou négatives passées. Entièrement doublé en français, le joueur n’aura heureusement pas de regrets vis-à-vis de la version originale.

Rien à dire sur l’ambiance sonore, Mark Lapert le Directeur audio, Jeremy Soule et toute leur équipe ont réalisé un travail remarquable.


Jouabilité  5,0  (5,0)

Rappelant le bateau de Morrowind, c’est ici dans une carriole de prisonnier que vous commencerez votre aventure. Le conflit sur Skyrim a débuté entre les partisans de l’Empire qui souhaitent voir l’Empereur sur le trône du feu Haut-Roi, et la faction des Sombrages qui tentent de les en empêcher. La guerre civile fait rage, mais pour le moment, vous vous en moquez bien, votre tête rudement posée sur le billot, levée vers la hache du bourreau. Fort heureusement l’arrivée inopinée d’un dragon vous permet de vous sortir in-extrémis de ce sort funeste. Réfugié dans une bâtisse, vous êtes libre…

The Elder Scrolls V : Skyrim - 8

Votre périple débute par la création de votre personnage. Après l’apparence physique et la race, Skyrim ne propose plus, à notre grand regret, les classes emblématiques qui déterminaient les compétences majeures et mineures de notre avatar. Plus de signes astrologiques, Bethesda privilégie l’évolution libre de chaque joueur. Votre façon de jouer ne sera donc plus dictée par votre orientation initiale.

The Elder Scrolls V : Skyrim - 17Néanmoins les guildes subsistent. Il vous sera possible de vous allier à l’une des deux factions ennemies ou aux guildes des voleurs, des Compagnons, ou de la Confrérie Noire pour ne citer qu’elles. En plus de la quête principale, celle-ci vous fourniront des demandes secondaires qui formeront autant d’arc de scénario supplémentaires. Les bases du combat vous seront apprises dans les souterrains menant vers le village de Rivebois. A vous de décider ensuite votre voie !

Le scénario vous immerge donc directement dans une intrigue principale très dynamique. Si vous décidez de la suivre, celle-ci enchaîne discussions énergiques entre personnages et scènes spectaculaires. Complexes les histoires se lient et mélangent mythologies, cultures, légendes locales, régionales ou même générales. Le travail réalisé révèle une richesse incommensurable de trames à découvrir à travers les personnages, les livres, ou les quêtes dispersés sur le continent. Les combinant, le joueur construira au fur et à mesure sa propre épopée.

The Elder Scrolls V : Skyrim - 25Votre progression personnelle s’écrit également à travers le choix de vos capacités. Monter de niveau vous permet maintenant d’augmenter une des capacités parmi les 18 branches de compétence disponibles. Chaque atout nécessite des prérequis évitant ainsi la maîtrise trop rapide d'un domaine. Néanmoins cette polyvalence peut rapidement affaiblir votre personnage si vos points de compétence s’avèrent trop dispersés.
En effet, la puissance des montres progresse en même temps que la vôtre, même si un loup sera toujours plus aisé à terrasser qu'un dragon. Les développeurs ont veillé à harmoniser le full level scalling d'Oblivion qui avait tant créé la polémique parmi les joueurs avec un système plus équilibré, inspiré de Fallout 3. Le challenge des combats s’avère relevé car en plus de cette nouveauté, la gestion des mains du joueur a été rationalisée. Plus de combo épée-bouclier-sort, vous n’avez que de deux mains, à vous de faire avec.

Grande nouveauté également, qui cette fois enlève un peu de réalisme à l’immersion, votre énergie vitale se régénère automatiquement. Assez lentement certes, mais elle ôte beaucoup à l’intérêt de se soigner ou de manger. Dormir ne sert donc plus à grand-chose, même plus à monter les niveaux. Autre allègement, certains équipements comme les jambières et les épaulières ont disparues et votre équipement ne se détériore plus. Dites adieu à vos talents d’armurier et même à vos talents d’alchimiste. Skyrim ne propose plus au joueur la possibilité de concevoir ses sorts. Ce retrait radical est dommageable même s’il s’avère compréhensible au visu des abus qu’il en avait été fait.

The Elder Scrolls V : Skyrim - 26

En contrepartie notre personnage d'Enfant de dragon peut absorber l’âme des dragons qu’il a terrassés et apprendre ainsi certains mots de la langue draconique. Désigné sous le « pouvoir de la Voix » ou « le Cri », ces mots de pouvoir permettent, en autre au joueur, de cracher du feu, de se déplacer très rapidement, d’apaiser les animaux ou de devenir invisible un court moment…

L’expérience pour les sortilèges ou pour n’importe quelle discipline ne s’acquiert pas en tuant des créatures ou en achevant des quêtes, mais par l’utilisation de la compétence en elle-même. Crocheter des serrures avec une animation hérité de de Fallout 3 sera peut-être malaisé au début, mais progressera au fur et à mesure des répétitions. L’orientation de votre avatar en sera donc d’autant plus personnalisée.

The Elder Scrolls V : Skyrim - 2Malgré quelques modifications, l’artisanat reste donc bien présent. Enchantement d’objets, forge, tannerie et même cuisine sont disponible.Quel est l’intérêt de cuisiner ? Si l’on considère que votre dulcinée attend son repas dans votre chaumière, cette compétence prend tout son sens. Dans Skyrim votre avatar peut se marier, acheter une maison, ou progresser dans l’échelle sociale (NDLR / un petit coté Fable 2). Après un Morrowind assez limité, un Oblivion plutôt bon, Skyrim rend son univers vivant. L’Intelligence artificielle se révèle grandement améliorée. Vos adversaires pourront tenter de vous encercler, vous contourner, vous charger, fuir ou vous menacer en fonction de leurs propres capacités. Chaque espèce possède son caractère et ses techniques propres, pour des combats encore plus réalistes.

The Elder Scrolls V : Skyrim - 12Avec leur jolie I.A., les habitants vaquent tous à leurs préoccupations. Les tavernes se remplissent le midi, bruissent des discussions sur les évènements récents, les marchand ferment boutique le soir... Un point négatif tout de même : ils ne rentrent plus chez eux et apparaissent simplement devant leur échoppe. Une simple conversation entendue au détour d’une rue peut  déclencher une quête ou faire apparaître sur votre carte un lieu jusque-là inconnu. Néanmoins méfiez-vous, les solutions diplomatiques à un conflit se révèle en général bien plus judicieuses que la force. Vos actions sur l’environnement et les personnages évoluent avec vos actions. Les témoins de vos méfaits pourraient bien fayoter jusqu’à pousser certains personnages à jouer avec vous à la chasse à l’homme à travers toute la carte !

Il ne vous reste plus alors qu’à vous faufiler dans un donjon. Passe-temps incontournable des Elder Scrolls, ceux de Skyrim apparaissent de manière bien moins aléatoire qu’auparavant. Peaufinés et bien construits, ils abritent leur bestiaire et leurs pièges propres. Bien qu’encore linéaires, mais moins répétitifs graphiquement, ils proposent maintenant une finalité avec un boss et son trésor.
Si celui-ci vous semble trop difficile vous pourrez faire appel à des compagnons. Plus d’ordres ont été mis à votre disposition afin de les faire combattre, ouvrir une porte, vider un coffre… Bien utiles lors des combats, car pouvant maintenant utiliser le matériel confié à bon escient, ils vous serviront également à stocker la tonne d’item ramassés au passage.

Durée de Vie  5,0  (5,0)

Si l’on ne tient compte que de la trame principale, un périple d'une vingtaine d'heures s’offre à vous. Seulement The Elder Scrolls ce n’est pas que ça. C’est plutôt un univers composé d’une myriade de quêtes plus ou moins longues ou importantes à dénicher, de l’exploration digne d’un Marco Polo, de l’artisanat, des intrigues, des guildes et j’en passe.

The Elder Scrolls V : Skyrim

Certaines des missions qui vous seront confiées seront même générées de manière aléatoire afin d’allonger encore la durée de vie du soft. Après 50 heures de jeu vous n’en serez même pas à la moitié. Que dire si vous souhaitez créer un nouveau personnage pour mieux recommencer ?

Autre point noir consenti aux casual gamers : il existe plusieurs difficultés et celles-ci s’avèrent interchangeables à tout moment, y compris durant un affrontement. Le jeu perd ainsi un peu de son challenge. Néanmoins, même en mode normal, semer des sauvegardes pourrait bien vous sauver souvent la mise !

Verdict

96%
Même si Skyrim se vit avec ses bugs visuels ou techniques comme tous les Elder Scrolls, ce n’est pas ce que l’on retient le plus. Le joueur peut la plupart du temps passer outre. En même temps cela n’est-il pas normal face à l’immensité du jeu, face au travail réalisé sur tant de nouveaux points ? Plus immersif et riche que jamais, le titre approche de la quintessence entamée par ses aînés. Ce jeu restera dans les mémoires et en parcourant les terres désolées de Bordeciel, le joueur se prend encore à rêver à tout ce que Bethesda pourrait encore améliorer… Un jour…



Partagez cet article


L'Equipe

hardcore gamer

... Répondeur...
Perdu dans l'incroyable Skyrim, vous pouvez me laisser un message...

    98 %

casual gamer

Avec des graphismes bien améliorés, un gameplay toujours aussi immersif, ce jeu DOIT être présent dans toutes les ludothèques !

    90 %

L'archiviste

Le plus abouti des jeux Open-World, un incontournable !

    96 %

VIDEOS : LE ZAPPING DU JOUR

Connectez-vous pour laisser un commentaire !

facebook connect
twitter connect


© FreeGamer 2011.Tous droits réserves